[EXPERTISE COMPTABLE]
Les cabinets d’expertises comptables accompagnent les start up

Une start up signifie une « entreprise qui démarre ». Cette notion est liée à un aspect expérimental et au démarrage d’une activité souvent disruptive. Le risque induit par l’aspect nouveauté de la start up la rend de facto difficile à évaluer. Une telle entreprise se définit donc comme une entité à durée limitée à la recherche d’un business model industrialisable et rentable.

Entreprise ou start up

Il y a donc une différence sémantique entre une entreprise et une start up. En effet, l’entreprise optimise un modèle connu pour en tirer un maximum de profit. C’est d’ailleurs sa raison d’être.

A contrario, une startup expérimente un business model tout en testant son marché. Une start up n’a pas fondamentalement d’organisation bien en place, qui commercialise un produit sur un marché clairement identifié. Son modèle économique ne lui permet pas de tirer des revenus immédiats de son activité.

En revanche, à terme, une start up a vocation :

● A devenir une société traditionnelle avec un modèle économique reconnu

● A être absorbée par une autre société

● A disparaître en cas d’échec …

Ainsi, une start up a pour vocation d’acquérir une position stratégique sur un marché donné. In fine, une start up recherche une rentabilité importante sur le long terme et gagner de fait, toujours plus d’argent.

Typologie et conditions pour être une start up

Les start up sont actives dans les secteurs d’activités suivants :

● Economie digitale

● Biotech

● Proptech

● Fintech

● Assurtech

● Finance participative

En outre, une start up se reconnaît au regard des éléments suivants :

● La perspective d’une forte croissance

● L’usage d’une technologie nouvelle

● Le besoin d’un financement important

Comment évaluer une start up ?

Depuis quelques années, le nombre de créations de start up innovantes a explosé. Les besoins en matière d’évaluation financière des start up ont donc augmenté corrélativement.

Les méthodes d’évaluation financière traditionnelles ne s’appliquent pas aux nouvelles start-up. En effet, elles n’ont pas de chiffre d’affaires, proprement dit, ni d’historique financier suffisant. En effet, elles se caractérisent par :

● L’absence de profitabilité à courte échéance

● La dépendance à des levées de fonds

● Un risque élevé de dépôt de bilan accentué

Dès lors se pose la question légitime de la méthode d’évaluation de ces start up qui deviendront peut-être des licornes ?

Il existe cependant des modèles en capital-investissement, que l’on peut transposer aux start up, à savoir :

La proposition de valeur

L’offre de la start up est-elle réellement en adéquation avec la demande du marché ? Trop souvent, les fondateurs de start up peuvent avoir identifié un problème de manière trop subjective pour un segment de marché alors que celui-ci n’existe pas vraiment, par exemple.

Les freins à l’entrée

Quelles vont être les difficultés que la start up va rencontrer pour lancer son nouveau service ou produit ? Quid de ces éléments: brevets, réglementations, coûts de transferts ?

La scalabilité du modèle et la taille du marché

En outre, il sera important d’analyser si le modèle proposé est reproductible en fonction de l’augmentation du volume, car le coût d’acquisition d’un nouveau client doit être bien en dessous des revenus qu’il est censé procurer.

L’entrée en lices des experts comptables

Les professionnels du chiffre sont des partenaires incomparables pour accompagner les jeunes start upers. Par exemple, ils utiliseront dans certains cas la méthode dite de sharing value pour évaluer les actifs immatériels des start-up, en complément de la méthode capital-risque abordée en supra.

Cette méthodologie est efficace pour évaluer une start-up dans laquelle le potentiel growth se trouve dans les hommes et non dans l’actif au bilan.

Les différentes approches d’évaluation

L’évaluation d’une start-up est réalisée à différents stades de sa croissance :

● A l’amorçage (entre 1 et 2ans)

● A sa mise sur le marché : entre 3 et 5 ans (capital-risque)

● Au stade de son développement : après 5 ans (capital développement)

Dans le cas des start up, les méthodes patrimoniales sont à exclure tout de go. En effet, celles-ci se fondent sur les performances passées (la valeur de l’entreprise correspondant à une accumulation de richesse à un instant T).

Les méthodes analogiques

Ces méthodes transposent des multiples observés sur d’autres sociétés cotées du même secteur d’activité. Ici, il n’en demeure pas moins difficile d’identifier des sociétés cotées présentant assez de similitudes avec telle ou telle start up.

L’approche par les flux (méthode DCF)

La méthode des flux futurs (DCF) pour ​​Discounted Cash-Flow reste incertaine car elle ne peut être transposée qu’à l’aune de plusieurs scénarios de croissance. Il s’agit de faire attention que les hypothèses retenues prennent en compte le risque de taille. Utiliser le DCF ne doit se faire que pour valider certaines hypothèses.

La Venture Capital Method

Cette méthode d’analyse comptable permet, à partir d’une hypothèse de valeur de sortie du fonds, de déterminer une valeur post money de la société qui va représenter la valorisation de la start up une fois les fonds injectés, puis une valeur pre money, c’est à dire, avant l’investissement. Ici, plusieurs hypothèses :

● Le taux de retour sur investissement (ou TRI) retenu, qui va dépendre du risque

● L’horizon de placement du fonds (entre 3 ans et 8ans)

●Le coefficient multiplicateur qui mesure la perspective de bénéfice attendu de l’investisseur (entre X5 et X10 de l’investissement inital)

Conclusion

Pour pallier le risque de n’appliquer qu’une seule méthode, il vaut mieux estimer finement les prévisions de cash-flows disponibles malgré les incertitudes sur le chiffre d’affaires prévisionnel. Pour réduire ce doute, il vaut mieux recourir à différentes hypothèses (basse, moyenne et haute) et croiser ensuite les résultats. En outre, la durée du prévisionnel ne doit pas être inférieure à 5 ans. Mieux vaudra s’appuyer sur une fourchette de valeurs en réalisant un test de sensibilité et de ne surtout pas hésiter à challenger encore et encore les résultats obtenus

Espace Client
Contact