[EXPERTISE-COMPTABLE]
Le point sur le marché de l’expertise comptable

Les experts-comptables sont les premiers experts consultés par les chefs d’entreprise.

Certes, les missions traditionnelles occupent toujours une place prépondérante dans leur quotidien, néanmoins, les dirigeants sollicitent de plus en plus les experts-comptables pour les accompagner dans le pilotage de leur entreprise.

Présentation de la profession

L’expert-comptable est un professionnel de la comptabilité dont la profession est encadrée par l’Ordre des experts-comptables. Ce professionnel s’occupe des comptes des sociétés commerciales, civiles, et des associations.

En France cette activité est réglementée par l’ordonnance du 19 septembre 1945 et le décret n°2012-432 du 30 mars 2012.

Tous les cabinets d’expertise doivent être inscrits à l’ordre pour exercer, du fait de leur situation monopolistique.

Le secteur connaît une croissance régulière avec un chiffre d’affaires moyen qui a augmenté de presque 20% entre 2015 et 2019. Plusieurs facteurs expliquent ce phénomène, comme l’arrivée du prélèvement à la source en 2019 et l’entrée en vigueur de la loi anti-fraude TVA.

Cette logorrhée législative incite les entreprises à être de plus en plus accompagnées pour rester dans les clous et éviter des contrôles fiscaux aussi mal vécus qu’inopinés.

Depuis l’avènement de la loi Pacte, les seuils d’audit légal ont été relevés et ont entraîné une perte de revenus pour les commissaires aux comptes.

Actuellement, on peut déplorer que les experts-comptables se concurrencent eu égard à leur localisation ou leurs domaines de compétences. En outre, sur ce marché, on distingue principalement 3 structures aux formats bien différents comme :

Les « Big Four » qui sont les plus grands groupes d’audit mondiaux (Deloitte, Ernst & Young, KPMG, PwC).
● Les cabinets de taille moyenne qui développent un chiffre d’affaires compris entre 1 M€ et 10 M€.
● Les petits cabinets qui développent un chiffre d’affaires inférieur à 1 M€.

La transformation des cabinets

Actuellement, nous assistons à une mutation de la profession ; ceci sous l’impulsion de plusieurs réformes concernant la clientèle des cabinets d’audit. Par exemple, certains cabinets souhaitent désormais se diversifier en se dirigeant de plus en plus vers la gestion de patrimoine.

D’autre part, l’activité est très impactée par la dématérialisation et le télétravail. L’essor de la digitalisation et de l’intelligence artificielle (IA) couplée avec l’automatisation des tâches à faible valeur ajoutée et le big data transforment en profondeur la profession tout en lui offrant de nouvelles opportunités.

La forte croissance des FinTech et du low cost sur internet renforce encore la concurrence. Sur les plateformes en ligne, les nouveaux acteurs comptables offrent des services innovants et parfois globaux pour les petites entreprises.

Dans ce contexte, les experts comptables sont sommés de se diversifier en privilégiant les missions à haute valeur ajoutée.

Les tendances de fond du marché de l’expertise comptable

Nous l’avons évoqué en supra, la loi Pacte de 2019 a d’ores et déjà impacté le quotidien de la profession avec:

La création d’honoraires de succès
● L’arrivée des mandats implicites
● La création d’un statut d’expert-comptable en entreprise
● Le renforcement des ponts entre les professions de commissaires aux comptes et des experts-comptables.
● L’élargissement des missions (environnemental ou numérique)

De nos jours, le marché de l’expertise comptable s’organise encore autour de :

● La comptabilité
● La paie
● Les déclarations sociales

Toutefois, les experts-comptables facturent aussi du conseil fiscal, juridique et de gestion.

Par ailleurs, le conseil en financement (seulement 22% des clients), l’informatique ou les questions liées au développement durable restent les parents pauvres de la profession. Le taux de pénétration de ces marchés par les experts-comptables reste encore anecdotique.

Ajoutons qu’en 2020, environ 50% des dirigeants sollicitent leur expert-comptable pour de la recherche d’informations.

La questions des honoraires

Malgré des chiffres favorables, les experts comptables n’ont pas encore pris le pli de facturer systématiquement leur conseil via des missions à forte valeur ajoutée.

Pour l’heure, les honoraires des experts-comptables dépendent plus des prestations facturées et de la taille de l’entreprise. Les honoraires moyens sont passés de 4 240€ en 2010 à 4 538€ en 2020. La médiane se situant à environ 3 000€.

En 2020, des études ont montré que 3% des entreprises de 0 à 2 salariés paient plus de 7 000€ d’honoraires. En outre, les bulletins de paie sont facturés au détail par près de 60% des cabinets et forfaitairement par environ 40% d’entre eux.

Les menaces qui planent sur la profession

La transformation digitale qui arrive et l’avènement du big data et de l’automatisation des tâches font peser quelques menaces bien réelles sur la profession d’expert-comptable.

Parmi elles, on pourra mentionner :

La banalisation des services de comptabilité
● L’arrivée du low cost
● La concurrence des comptatech tech et des legalTech auprès des petites entreprises…
● La concurrence intra-sectorielle (publicité, démarchage…)
● La pression de la clientèle
● La dépendance aux nouvelles technologies

Il est donc impératif de proposer de nouvelles prestations en modifiant toutes les méthodes de travail.

Certes l’arrivée de l’intelligence artificielle va permettre la saisie des factures mais cela ne devrait pas, à terme, remplacer tout un cabinet d’expertise comptable. Peut-être, mieux vaut-il se réjouir de cet essor technologique qui va permettre de réduire les activités chronophages avec l’avantage à la clé pour l’expert-comptable de disposer de plus de temps et d’améliorer ainsi, ce qu’il convient d’appeler l’expérience client.

Une chose est sûre : les cabinets d’expertise-comptable doivent plus que jamais anticiper ces bouleversements, tout en faisant preuve d’agilité.

Espace Client
Contact